OBJETS SIMPLES, TYPES, EXPRESSIONS ET CONSTANTES

Un algorithme manipule des objets sur lesquels il peut effectuer des actions.

Ces objets simples sont des nombres, des chaînes, valeurs booléennes.

Pour pouvoir manipuler ces objets, il faut leur associer des opérateurs.

Ces objets ainsi que les opérations qui leur sont associées devront être bien définis.

Nécessité de citer la nature des objets et de ne pas utiliser ces objets n'importe comment.

A chaque nature d'objets sont liés des opérateurs particuliers.

Un type est la conjonction d'une nature d'objet et des opérations qui leurs sont associées.

11. Intérêt des types

111. Avantages

- Pour décrire des objets de même nature, et admettant les mêmes opérateurs, il suffit d'avoir décrit le type une fois pour toutes et d'annoncer que tel ou tel objet est de tel ou tel type.

- On dispose d'un moyen pour détecter un certain nombre d'erreur sans exécuter le programme simplement par l'examen des opérations effectuées sur les objets et en contrôlant quels sont licites.

112. Différentes natures de types

- Solide : est définit comme étant une somme de matière ayant une forme propre.

Opérateurs : fondre et manger.

- Liquide : est définit comme étant l'ensemble des matières tendant à s'écouler.

Opérateurs : bouillir, boire et vider.

Exemple : Objets solides : beurre, gruyère, caoutchouc

liquides : huile, eau, vin

Actions : - Boire l'huile

- Fondre le beurre

- Fondre le vin

Conclusion : Sans effectuer les actions demandées dans cet algorithme, on s'aperçoit que l'opération "fondre le vin" est erronée.

En effet, le vin est déclaré de type liquide et l'opération fondre n'est pas associée à ce type.

12. Types de base et opérateurs associés

5 types :

- entier , opérateurs arithmétiques, ^, comparaison

- réel

- caractères A à Z, 0 à 9, caractères spéciaux, comparaison

- chaîne Minimum 2 caractères, comparaison

- booléen Vrai ou Faux, comparaison logiques

13. Expressions

La manière la plus courante de manipuler des objets est de les faire intervenir dans les calculs.

On utilise à cet effet les opérations élémentaires usuelles.

Les opérandes doivent appartenir à l'un des 5 types de base.

Une expression est une combinaison des objets de base et des opérateurs et elle a une valeur qui est de l'un des cinq types de base.

Exemple : 5+3 7 ET NON (5-3=8) Vrai

5+2 > 4 ET NON (VRAI OU 5-3=8) Faux

5+2 > 4 ET NON VRAI OU 5-3=2 Vrai

131. Priorité des opérateurs et des fonctions (Classés par ordre prioritaire)

14. Nommage - Les constantes

Il est commode de pouvoir donner un nom à certains objets car ils sont ainsi plus facile à manipuler. C'est par exemple le cas du nombre PI qui suivant la précision que l'on désire obtenir dans les calculs doit être exprimé avec un nombre adéquat de décimales.

Ainsi, on va nommer ce nombre à l'aide d'un nom PI et ce nom est appelé un identificateur (de constante).

Une autre raison de nommer certains objets à l'aide d'un identificateur est d'expliciter plus clairement ce qu'ils expriment. Ainsi, au lieu de noter 12 le nombre de mois dans une année, il est plus agréable de nommer ce nombre par un identificateur.

Cette dénomination apporte plus de lisibilité dans l'algorithme où cette valeur est utilisée. Le nommage de certains objets joue un rôle important dans la maintenance des programmes, et le nommage de ces objets doit être réalisé explicitement par ce que l'on nomme la partie déclaration des constantes.

Pour déclarer une constante on doit préciser son type, son nom et sa valeur.

Syntaxe : CONST

<type> identificateur = valeur

Un identificateur est composé de lettres où de chiffres mais par convention on le fait toujours commencer par une lettre.

Sémantique :

- la valeur associée à un identificateur doit être du type annoncé,

- une fois une valeur associée à un identificateur de constante il n'est plus possible de changer cette valeur,

- tout identificateur de constante utilisé dans un algorithme doit avoir été déclaré dans la partie déclaration de constante avant toute utilisation.